5 juin 2016

Ma fessée par chipinette

Je me suis fait fesser par une femme. Cela faisait longtemps que j'attendais ça. C'était surement l'un de mes plus grands fantasmes de jeune adolescent. J'ai souvent essayé de le réaliser sans grand succès. Mais aujourd'hui ce rêve est devenu réalité.



Cela s'est passé il y a quelques semaines de cela. J'avais rendez-vous avec ma fesseuse, Chipinette, à son domicile. Ce matin là j'étais extrêmement nerveux. Il faut dire que je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Je n'avais jamais reçu de fessée de ma vie. De nombreuses questions me traversaient l'esprit : est ce que je vais aimé ? est ce que je vais lui plaire ? est ce que ça va faire mal ? est ce que c'est vraiment ce que je veux ? etc.

Toutefois, l'envie de découvrir et surtout de concrétiser ce fantasme pris le dessus sur mes inquiétudes et je me suis décidé à me jeter à l'eau. De toute façon, il était hors de question de me dégonfler maintenant. J'ai donc pris mon courage à deux main et je suis monté dans le train pour me rendre au lieu de rendez-vous.

Après une petite d'heure de transport en commun et de tumulte urbain, cher à la capitale, je suis arrivé à destination. Là bas j'ai retrouvé avec plaisir la Chipinette que j'avais virtuellement côtoyer. Très vite nous avons commencer à discuter à parler de notre pêché mignon commun et du monde qui l'entoure.

Quel bonheur de enfin pouvoir discuter de la fessée librement et de visus avec une personne. Cela peut paraitre banal à dire, mais moi hormis sur des sites internets ou au téléphone avec certaines personnes je ne parle jamais de cela avec des personnes dans la vie réelle. Pour moi la fessée reste un tabou, un secret que je ne veux partager avec personne. Vous imaginez alors mon soulagement quand j'ai pu enfin parler à quelqu'un de mes désirs cachés. Rien que pour cela cette rencontre m'a fait du bien.

Nous avons donc ainsi discuter pendant un petit moment. Cela nous a permis de faire plus ample connaissance et de mieux comprendre le fantasme de l'autre.

Puis un moment dans la conversation, Chipinette a dit ; "Bon tu es prêt à essayer". Après un petit moment d'hésitation j'ai dit oui.

Chipinette m'a alors amené dans sa chambre. Elle a fermé les rideaux et allumé les lumières. Je sentais mon coeur battre dans ma poitrine. Le moment fatidique était enfin venu. J'étais tout tendu. Je me tenais là dans l'entrée de la pièce, les mains dans les poches sans trop savoir quoi faire. Elle s'est retourné vers moi et m'a expliqué le déroulement de la séance. "Surtout si tu as mal n'hésite pas à me le dire je ne veux surtout pas te dégouté", m'a-t-elle dit. Je savais qu'il n'allait rien m'arriver de mal et que j'étais entre de bonnes mains. Toutefois, ses mots m'ont quand même rassuré.

Elle s'est ensuite confortablement installé sur le lit et m'a fait signe de venir. La tête un peu ailleurs je me suis approché du lit et me suis couché en travers de ses genoux. Elle m'a replacé doucement pour que je sois bien en position et la fessée a commencé.

Les choses sérieuse n'ont pas tardé à arriver. Dès le début elle m'a demandé si j'avais des choses à me reprocher et s'il y avait des raisons valables pour que je sois ainsi couché sur ses genoux. J'ai naturellement répondu que non et que j'étais sage comme une image. Cette vérité m'a valu plusieurs claque sur le jean. Elle a alors réitéré plusieurs fois sa question mais je répondais toujours par la négative.

Toutefois, les claques se sont fait plus précises et j'ai commencé sentir mes fesses chauffer. Au bout d'un moment et pour lui faire plaisir, j'ai décidé de lâcher une fausse vérité. Bien mal m'en a pris puisqu'au lieu d'être récompensé j'ai reçu une nouvelle salve de tapes. De plus, j'ai perdu en prime la protection de mon jean.

Me retrouvant ainsi en caleçon sous sa main, elle s'est mise à admirer les résultats de sa fessée. J'avais les fesses visiblement déjà rouges. Elle m'a expliqué que c'était parce que j'avais le cul qui marquais très vite. En tout cas elle adorais la couleur que prenait mon arrière train et j'étais content que cela lui fasse plaisir.

La fessée a repris de plus belle et je me suis alors rendu compte que sans le jean ce n'était pas la même affaire. Les claques étaient plus vives, plus piquantes et le contact avec la main se faisait plus précis. Je sentais mes fesses chauffer au contact de ses menottes.

A chaque impact je sentais une vague douleur me traverser le corps. Pourtant je n'avais pas mal. Au contraire, je me sentais bien et j'appréciais cette sensation. Cela me faisait du bien et je me sentais complétement détendu. J'avais certes les fesses en feu, mais tout le reste de mon corps était baigné d'une douce chaleur, profondément apaisante.

Il n'en demeurait pas moins qu'elle continuait son petit jeu en essayant de me faire rappeler des bêtises que j'avais commis sur internet. Bêtises qu'elle connaissait très bien, mais qu'elle préférais m’étendre dire. Toutefois je n'avais pas envie de céder et malgré ma position avait envie de rentrer dans un petit rapport de force. J'ai donc continué à nier histoire de l'embêter un peu.

Naturellement, cela ne lui a pas plus et les giffles ont été plus fortes et pour être honnête cela n'a pas été pour me déplaire. Toutefois, il lui fallait obtenir des aveux de ma part et elle a décidé de passer au niveau supérieur en me donnant une vraie fessée "Et une vraie fessée ça se prend comment Ajenki ?" m'a-t-elle demandé.

Après un petit moment de résistance j'ai fini par dire : "cul nu". Elle me l'a fait répété plus fort. J'ai aussitôt obtempéré. Alors ce qui devait arrivé arrivé. Elle me descendit légèrement mon caleçon et se mis à caresser mes fesses cramoisies.

A partir de cet instant plus aucune surface de mes fesses ne fut épargnée. Même mes cuisses en prirent pour leur grades. Les claques étaient forte et la douleur de plus en plus vive. Je dois reconnaitre que je commençais à me tortiller sous le coup de cette punition. J'ai beaucoup aimé cette sensation. Tenté de m'extirper de l'emprise de ses mains, sentir mes fesses bougées dans tout les sens et avoir ces mains de femmes posées sur mes fesses. C'était vraiment délicieux.

J'ai vraiment beaucoup apprécié cela car je crois que j'ai eu une légère érection à ce moment là. J'étais vraiment bien je crois que je prenais la fessée que je rêvais de prendre depuis longtemps. J'étais vraiment aux anges.

Une fois ce délicieux moment passé, j'ai eu droit à une mise au coin des plus traditionnelle. Elle en a profité pour se reposer la main et prendre des photos de mon postérieur. Puis nous somme de nouveau repartis pour la fessée. Une fois réinstallé en travers de ses genoux, elle m'a de nouveau posé sa question fétiche. Pour lui faire plaisir et surtout parce qu'effectivement j'avais quelque chose à me reprocher. Je lui ai avoué que j'avais oublié mon cahier de punition. Mais là ce ne fut pas la même chose. Le ton a monté d'un cran et elle m'a dit que j'en méritait une très sévère.

Elle pris donc son téléphone et me dit que j'aurais droit à une minute de ce qu'elle considérait comme une fessée punitive. Je dit cela car jusqu'à présent je considérais que ce que j'avais reçu était largement très punitif et qu'on était loin des caresses. Je m'étais totalement trompé.

La fessée punitive commença très fort. Le rythmes étaient rapide et les claques renvoyait une douleur aigu qui me traversait le corps. Ce coup ci le plaisir n'était plus de la parti et j'essayais tant bien que mal de me dégager. J'ai vraiment mal. Cette fessée là ne me plaisais plus. Durant une minute qui m'a semblé une éternité, j'ai vraiment dégusté. J'aurais pourtant du lui dire d'arrêter et je suis sûr qu'elle aurait fait. Mais ma fierté de mâle me disait que je devais supporter cette souffrance car je l'avais mérité. Attitude que je juge complétement c... de ma part, mais bon ce qui est fait et fait.

En tout cas j'ai su très vite ou était mon seuil de tolérance. Les claques fortes, un rythme soutenu et surtout les tapes sur les cuisses je ne supporte pas. Au risque de passer pour une chochotte je n'aime pas la fessée trop punitive. Je crois que j'aime les fessées plutôt soft ou en tout cas ou la puissance des claques est modérée et avec des caresses.

Après coup, j'ai tout de même fait part de mon ressenti à ma fesseuse qui a ensuite baissé le rythme de ses tapes. Puis vint la fin de la fessée. Après m'être examiné le postérieur et voir la rougeur de mes lunes, elle m'a invité a retourné au salon pour que je lui donne mes impressions sur la fessée. Toutefois, je n'ai pas eu le droit de remettre mon pantalon et je me retrouvais ainsi en slip au beau milieu de son salon.

Je m'attendais à ressentir une honte insoutenable pourtant il n'en fut rien. J'étais relativement cool, même dans cette position, et je me suis remis à lui parlé comme si de rien était. Après avoir discuter de nouveau un bon moment, elle m'a proposé de recommencer. J'ai dit oui sans hésité cette fois ci.

La deuxième fessée a été de courte durée et s'est plutôt cantonné à des caresses. Elle a bien essayé au début de me fesser avec un petit battoir à fesser mais j'ai vite déchanté. Du coup la deuxième fessée a été plutôt soft, mais ce qui n''a pas été pour me déplaire.

Par la suite on s'est quitté et moi je suis reparti chez moi comblé d'avoir réaliser mon fantasme. Depuis je garde en mémoire cette journée et réfléchis à mon avenir dans le monde de la fessée. Me faire fesser par Chipinette m'a beaucoup plus c'est une fesseuse super et je l'a remercie du fond du cœur de m'avoir fait découvrir ce plaisir.

Quelques photos qui illustre cette journée :)




Je réfléchis cependant au tournant que je veux donner à ma vie dans la fessée. J'ai aimé recevoir une fessée mais j'ai quand même aimé la donner il y a quelques années. Il faut donc que je me concentre et que je me pose les bonnes questions pour enfin savoir ce que je veux réellement. Cette expérience m'a quand même aidé à y voir un peu plus clair.

En vous remerciant de m'avoir lu.

Ajenki

6 commentaires:

  1. Bonjour Ajenky,
    Je découvre ton blog (j'ai mis du temps !) avec ses beaux récits. Ce dernier est particulièrement touchant ! Mais je me pose une question : pourquoi ne cherches tu pas à allier les deux, donner et recevoir, avec une partenaire switch plutôt que de vouloir absolument choisir un côté ou un autre?
    J'espère que ton blog continuera longtemps à apporter sa voix au monde de la fessée qui est un peu tristounet en ce moment... :-D

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Amandine,

    Je te remercie pour ton message cela me fait bien plaisir.

    Pour répondre à ta question ce n'est pas que je ne cherche pas mais déjà trouver une fesseuse est difficile alors une switch c'est encore plus dur.

    J'aimerais aussi continuer à faire vivre ce blog de mes récits, mais j'ai perdu l'inspiration depuis longtemps maintenant. Peut être cela me reviendra-t-il un jour. Demain ou dans un an, qui sait ?

    En tout cas moi je trouve que le monde de la fessée vit magnifiquement au travers de tes histoires. Même si je n'ai pas toujours le réflexe de le dire en commentaire, je trouve que tu as une superbe plume et ça fait plaisir à lire.

    Je ne peux que t'encourager à continuer :)

    Au plaisir

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Ajenky,
    Une enquête menée par LSF avait montré qu'en effet, chez les femmes qui ont le fantasme de la fessée en elles, l'immense majorité (83%) aiment la recevoir alors que seulement 9% aiment la donner et 9% aiment switcher. Il semble ainsi extrêmement difficile de trouver une partenaire qui donne ou qui switch.
    Mais si j'examine mon cas particulier (qui n'a rien d'une référence, mais bon, c'est le seul que je connaisse...), ce que je préfère incontestablement est recevoir la fessée et je me sentirais très mal à l'aise si je devais dominer mon partenaire qui est switch lui-même. Par contre, j'adore lui donner des fessées érotiques. J'aime qu'il ressente les mêmes sensations que moi, j'aime lui donner ce plaisir, je m'amuse beaucoup à observer ses réactions et à réaliser que, même si c'est lui le dominant de nos jeux, il est bien plus douillet que moi.
    Donc tu vois, à moins de vouloir réellement être dominé (c'est à dire avec autorité, humiliation, infantilisation, et) cela est tout à fait possible de partager la fessée avec une partenaire qui se définit elle-même comme receveuse... :-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Amandine,
      Merci pour ce message.
      Je ne savais pas qu'il y avait de tels sondages qui existaient. Qu'est-ce que LSF ?
      Pour être honnête, je pense que j'ai besoin de me sentir un peu dominé pour recevoir une fessée, de la même manière que pour fesser il faut que je domine un petit peu ma partenaire.
      Le mieux serait de trouver une femme qui aime switcher et qu'ensuite on trouve ensemble notre équilibre entre qui domine le plus et qui est le plus soumis.
      Je verrai.
      Merci encore une fois pour tes messages

      Supprimer
  4. cela faisait un petit moment que je n'étais pas venue sur ton blog, et quel surprise d'y découvrir ce récit que j'ai eu grand plaisir à lire et les souvenirs ont afflué!! j'avais aussi passé un excellent moment avec toi!!! j'espère que tu découvriras un jour la partenaire qui te convient!! mais je sais que ce n'est pas facile du tout! bisous ma grand!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Chipinette mais je pense que des fesseuses ça ne court pas les rues et ça devient de plus en plus mission impossible.

      Au plaisir

      A

      Supprimer